Navigation
 
Personal tools
Document Actions

Nichoirs et refuges

des petits aménagements sympathiques qui ne coûtent pas grand-chose pour les oiseaux mais aussi pour les chauves-souris, les abeilles solitaires, les coccinelles, …

Des nichoirs pour les oiseaux

Les guides techniques pour construire son propre nichoir se trouvent aisément sur internet. Il est même possible de se procurer nichoirs sur internet et dans le commerce. Voici quelques consignes générales pour favoriser l’occupation de vos nichoirs :
  • Utiliser de préférence du sapin ou peuplier non traité chimiquement. L’huile de lin permet de protéger le bois durablement. L'aggloméré (ou panneau de particules) et le contreplaqué sont à proscrire. Utiliser du bois d’une épaisseur minimale de 10mm : un nichoir thermiquement bien isolé favorise une reproduction précoce.
  • Placer les nichoirs hors de portée des prédateurs (chats, fouines…) et, si nécessaire, placer des protections pour leur en empêcher l’accès (grillages sur les troncs …)
  • Le nichoir doit pouvoir s’ouvrir mais il ne faut pas déranger inutilement les oiseaux pendant la couvaison et le nourrissage des jeunes. Par contre, le nichoir doit être débarrassé des matériaux du nid après chaque saison de reproduction. Ces matériaux abritent des parasites en grand nombre. De plus, les oiseaux ne réutilisent pas les nids d’une année sur l’autre, mais reconstruisent toujours.
  • L’orientation n’a pas grande importance, mais on dirigera, chaque fois que cela sera possible, l’ouverture vers le sud ou le sud-est en évitant une exposition trop forte au soleil. L’ouverture ne doit pas être exposée aux vents dominants. Placez votre nichoir avec l'ouverture légèrement dirigée vers le bas afin d'éviter que la pluie y pénètre.
  • On pourrait être tenté d’installer dans son jardin la plus grande quantité de nichoirs possible. Pourtant, cela n’est conseillé que si les nichoirs sont de types variés (par exemple : nichoirs « boîte à lettres » avec des ouvertures de différents diamètres + nichoir semi-ouvert + support de nid pour merle noir + nichoir pour rougequeue) car si une même espèce peut investir un grand nombre de nichoirs, l’équilibre biologique du milieu peut s’en trouver compromis.
Parmi les nombreux oiseaux de nos villes, la régression des hirondelles est particulièrement alarmante. La pose de nichoirs près des dernières colonies devrait être sérieusement envisagée et encouragée. Ces nichoirs seront posés entre octobre et mars avant le retour des oiseaux. Ils seront particulièrement utiles en ville, là où le matériau de construction, la boue, fait défaut.

Des refuges pour les insectes

Par la pollinisation, les abeilles jouent un rôle important dans l’environnement. Il existe des abeilles solitaires bien plus nombreuses et inoffensives que les abeilles sociales. Les accueillir dans nos jardins et nos villes est chose aisée.
Ces abeilles pondent dans des galeries creusées dans le sol, le bois ou dans des tiges creuses, des fagots de tiges creuses et bûches perforées sont autant de petits nichoirs qu’elles apprécieront.
Petit conseil, pensez à rentrer vos nichoirs pendant l’hiver et à les ranger dans une pièce non chauffée (cave, grenier…). Ressortez-les en fin d’hiver (fin avril - début mars). Vous augmentez ainsi les chances de survie de vos abeilles.

Certains insectes comme les coccinelles, les chrysopes, les perce-oreilles, ... recherchent des abris pour hiberner. Dans les jardins, les composts, les tas de bois mort, les pierriers sont des abris de luxe pour ces insectes. Des refuges à insectes comme des boîtes remplies de paille s’avère très utile !
Illustrations de refuges à insectes et guide de réalisation

Des abris pour chauves-souris

En Europe, depuis une cinquantaine d’années, on assiste au déclin généralisé des populations de chauves-souris. En Région Wallonne, la moitié des espèces sont en forte régression et au moins 2 sont au bord de l’extinction.
Les chauves-souris sont pourtant bien utiles et dévorent chaque été des tonnes d'insectes nocturnes. Le Petit Rhinolophe par exemple peut manger en une nuit l'équivalent de 3000 moustiques!
Leur habitat est menacé. De moins en moins de lieux existent en ville pour leur offrir un gite. Construire un nichoir pour les accueillir est donc bien plus qu'un simple amusement. Comment construire un abris à chauves-souris?

Accueillir le hérisson

Le hérisson contribue à éliminer bon nombre d'animaux déprédateurs, ce qui en fait l'auxiliaire des jardiniers et des cultivateurs. Le jardin ne doit jamais être complètement clos. Les clôtures ou les murs sans ouverture sont à éviter comme séparation avec d'autres propriétés. Par contre, si le jardin est du côté d'une route, une clôture sans ouverture est à conseiller. Un espace de 10 cm est suffisant pour un passage à hérisson.
Les massifs et les haies de buissons, les composts de feuilles mortes et les tas de foin rendent un jardin accueillant. Les hérissons y construiront leurs nids ; Un abri artificiel peut les inciter à s'installer. Une boite en bois  (munie d'un couloir d'entrée de 10cm de côté) pleine d'herbe sèche ou de paille placée à l'envers sous un buisson leur conviennent parfaitement. L'abri doit être ombragé car ils supportent mal la chaleur.


Des refuges naturels, c’est mieux !

Les nichoirs, c’est bien mais la nature, c’est mieux ! Une haie sauvage, une bande herbacée non fauchée, une mare, un alignement d’arbres indigènes, un verger à hautes tiges, … sont autant de milieux naturels qui serviront de lieux de reproduction et d’abris pour des dizaines d’espèces d’animaux et de plantes. Un compost, un vieux mur de pierre, un tas de bois abriteront également de nomnreux locataires. Pensez-y

 
Copyright © 2017 Commune de Montigny-le-Tilleul. Rue de Marchienne, 5 à 6110 Montigny-le-Tilleul - Tél.: +32 71.51.88.10.
Powered by Plone Ce site a été développé dans le cadre du projet CommunesPlone.org Avertissement